1.2.3 : Lancez !

Au cœur du XVIIIème arrondissement, à deux pas de la Gare du Nord, se cache le premier centre de lancer de haches en France, Les Cognées. Entre défoulement et concentration, découverte d’un sport insolite venu du Nord.

Au 5 rue Stephenson, dans une rue calme du  XVIIIème arrondissement, l’entrée des Cognées, une simple porte de garage bleue, pourrait presque passer inaperçue. Mais ce serait être sourd au bruit qui s’en échappe. Le fracas des haches mêlé aux cris des participants signale le premier centre de lancer de haches de France, ouvert fin septembre par Thomas Morel. « J’ai découvert ce sport au Canada et j’ai eu envie de l’importer à Paris » explique-t-il.

Les nouveaux bucherons

     Aux Cognées, le bruit est très présent, à tel point que la musique diffusée sur place est à peine audible. Des « Vas-y ! », « Allez, plus fort ! », ou encore des « Ouais ! » tonitruants se font entendre d’un bout à l’autre de la salle, s’ajoutant au son métallique des haches sifflant dans les airs, ou à celui du bois qui cède quand celles-ci atteignent enfin leur cible. Les instructeurs présents miment les bons gestes : « Il faut tenir la hache de manière perpendiculaire et ne pas casser le poignet ». Le lieu se compose d’une dizaine de cibles placées dans des couloirs de lancer ; grillages en métal et sciure de bois achèvent de planter le décor.

IMG_20171112_153328.jpg

    Une session dure une heure, avec différentes étapes. Après les explications et consignes de sécurité (« Toujours bien rester dans son couloir »), ce sont 20 minutes d’entraînement avec l’instructeur pour acquérir la technique, suivies de 30 minutes de compétition selon divers types d’affrontement, et, avant de repartir, le droit de tester plusieurs haches différentes, de la lourde hache canadienne aux légers tomahawks. Un seul but : atteindre la cible après avoir fait tournoyer sa hache dans les airs. Pas si facile pour certains : « C’est dur en fait, il y a une vraie technique » s’exclame Gauthier, qui ce jour-là fait ses premières armes.

    Le public se prend au jeu, les poings sont crispés sur les manches, les muscles du visage sont tendus. « On a l’air de psychopathes » rigole une jeune femme. Une autre encourage sa copine : « Allez, lâche rien, visualise un truc qui t’énerve, ça aide ! ». Et quand l’un des moniteurs demande : « Ça vous a plu ? », un seul cri unanime tient lieu de réponse. Le lancer de haches attire selon Thomas Morel un public très varié : « Notre plus grande fierté, c’est de parvenir à faire venir des gens aux profils très différents. On a eu un couple du XVIème, des employés d’entreprises du CAC 40, des bobos parisiens, le bonnet rivé au crâne tout au long de la partie, des punks tatoués de la tête aux pieds, des gens de Paris, d’autres d’Île de France ».

Un coup de hache dans la routine

     « Prêts à vous défouler ? » peut-on lire sur le site des Cognées. Cette activité est souvent présentée comme un défouloir d’un nouveau genre pour se libérer du stress quotidien, à l’instar d’une salle comme la Fury Room, ouverte dans la même période à Paris, où les clients peuvent venir massacrer des assiettes, imprimantes, ordinateurs ou autres objets de leur choix. Mais pour Thomas Morel, le lancer de haches n’est pas comparable : « Oui ça permet de se défouler, mais pour moi, c’est surtout l’occasion de passer un bon moment et de tester une activité nouvelle et différente. Aux Cognées, on propose un vrai sport qui nécessite la maitrise d’une réelle technique. » Le public semble assez d’accord ; pour Alex, 24 ans : « Le lancer de haches est une activité originale à pratiquer le week-end entre amis, ça change du traditionnel bowling ». Claire, elle aussi, met en valeur l’idée de nouveauté, plus que celle de défoulement : « Tout le monde en parle, donc on a voulu tester. C’est chouette, on passe un bon moment, c’est convivial, mais je ne sais pas si ça défoule vraiment ». « Les pratiques innovantes comme ça, c’est génial, et je pense que c’est bien qu’on en ait aussi à Paris. A Londres il y a en déjà beaucoup de ce genre, donc c’est cool que ça vienne jusqu’à nous » conclut Augustin, 27 ans.

    Le lancer de haches est-il la nouvelle activité tendance ? Son fondateur ne s’en cache pas : « Les derniers trucs qui ont bien marché, ce sont les Escape Games, et je pense qu’on s’inscrit aussi dans cette tendance : on est un peu le nouvel Escape Game. Les Cognées c’est l’activité parfaite, innovante et insolite, notamment pour les team buildings ». En trois ans, ce sont plus de 100 Escape games qui ont ouvert rien qu’à Paris. Alors, le lancer de haches connaîtra-t-il le même succès ? Thomas Morel envisage en tout cas d’ouvrir dès que possible d’autres salles dans toute la France.

IMG_20171112_152419

Juliette Mantelet

Les Cognées : 5 rue Stephenson, Paris 18ème. 01.71.20.14.45.
Tarif : 57€ pour une cible pour une heure (3 personnes par cible).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s