Plongez dans l’univers psychédélique de Sahara

Le groupe Sahara sort son premier album « Colibris ». Entre pop progressive et chanson psychédélique, les quatre musiciens emmènent le public dans un voyage onirique. Rencontre avec Blandine Millepied et Jérémy Lacoste, fondateurs de Sahara.

Avant d’être quatre musiciens, ils n’étaient que deux : Jérémy Lacoste et Blandine Millepied composent et écrivent pour le groupe Sahara. Deux ans après le titre « Délice », leur album « Colibris » est enfin disponible. Ce nom d’oiseau est le premier morceau que le couple joue ensemble. A la source de mythes et de légendes, le colibri symbolise avant tout l’espoir.

Sahara chante l’amour, le sexe ou encore la dispute aussi bien en français, en anglais qu’en portugais. « On a toujours été hyper curieux de ce qui se faisait dans les autres pays pour s’en nourrir. » raconte Blandine Millepied. Issue d’une famille de « voyageurs », la chanteuse a sans cesse trouvé de l’inspiration dans le déracinement de sa propre culture et dans la confrontation à l’Autre. Le groupe transporte le public vers un univers onirique à travers une esthétique rétro et psychédélique. Le clip ensablé « Felicidade » fait de collages a été tourné au printemps dernier dans le désert du Maroc. « C’était un peu notre pèlerinage à tous les deux » explique Jérémy Lacoste. Un retour aux sources nécessaire pour le couple, après deux ans de travail sur cet album.

Très éclectiques, Blandine et Jérémy écoutent de tout, même s’ils se réclament davantage d’un héritage trouvant ses sources aussi bien dans le jazz progressif, la pop rock anglaise ou encore la chanson brésilienne et française. Le duo Joni Mitchell et Jaco Pastorius fait figure de modèle. « Des albums où le chant et la basse sont énormément mis en avant. C’est ce qu’on essaye de faire dans Sahara » explique Blandine Millepied. « Laisse moi en prendre un peu, que ta peau est délicieuse », chante le couple dans le titre enivrant « Délice ». Le timbre grave et chaleureux de la basse de Jérémy Lacoste berce la douce voix de Blandine Millepied.

Le style de Sahara est « indé », c’est-à-dire indépendant. Pas de maison de disque, le groupe finance lui-même ce premier album. Blandine Millepied écrit les paroles puis Jérémy Lacoste (basse), Ariel Tintar (clavier) et Swann Vidal (batterie) improvisent par-dessus en studio mais aussi sur scène. « Pour qu’un concert soit bien fait, il faut qu’à un moment on ne sache pas où l’on va. » explique Blandine Millepied. Le goût de la scène les habite. « C’était impensable de faire autre chose » poursuit la jeune artiste. A peine le premier album sorti, le groupe enregistre déjà le second en studio. Si vous avez besoin de chaleur humaine ou de rêves ensablés, fermez les yeux au son de « Colibris ». Envol assuré.

 Marthe Rousseau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s